Un Bout de Moi

Je laisse tomber ; j’arrête ; j’abandonne ! [Coup de blues partie 1].

Bonjour tout le monde. Déjà, joyeuses fêtes!

Aujourd’hui, je viens vous confier quelque chose d’assez douloureux.
Quand j’ai commencé ce blog en août 2016, je savais une seule chose avec certitude : je voulais écrire et être lu, partager. Ce fut ma première et plus grande motivation. Ce que je ne savais sans doute pas à ce moment c’est ce que ce partage impliquait ou alors allait impliquer par la suite. Depuis mon blog en version gratuite sur wordpress.com jusqu’à mon passage à celui-ci, je n’ai jamais eu de doute quant à cette certitude.

Je ne voulais pas envisager en parler à un proche comme une solution, je voulais régler cela par moi-même

Dès les premiers articles, j’ai reçu des feedbacks extraordinaires, j’ai pu me faire des nouveaux amis grâce à cette activité et vu que ma motivation était à son comble, j’ai même lancé un autre blog en chinois sur la plate forme chinoise Sina weibo(le twitter chinois) afin d’améliorer mon écriture dans cette langue. Après une année passée sur la plate forme gratuite de WordPress, j’avais obtenu un trafic de près de cinq milles visite ce qui m’a encore plus motivé à acheter un abonnement et passer à un blog personnalisé qui est celui sur lequel vous lisez ce billet. C’est cette année, le premier février que j’ai officiellement lancé ce blog et je n’ai jamais été aussi heureuse et fière de moi.

surmonter un coup de mou
Depuis, chaque billet que je prépare et partage avec vous sur ce blog a toujours été pour moi une partie de plaisir. Du moment où je trouve l’idée à celui où je rédige, je relis puis je le mets en ligne ; travailler sur un article est toujours pour moi une expérience extraordinaire renouvelée. Parfois, les contraintes de temps ne me permettent pas d’honorer mon rendez-vous de mardi et jeudi et je me demande souvent si vous êtes dans l’attente, si vous prenez autant de plaisir à lire que je prends à vous écrire.

                            Je me demande si vous prenez autant de plaisir à lire que je prends à vous écrire.

Je peux dire en regardant en arrière que j’ai beaucoup avancé, je me suis améliorée grâce à votre aide. Au début par exemple, je faisais des fautes, beaucoup de fautes. Grâces à vos remarques constantes sur la question, j’ai pu réviser ma grammaire et mon orthographe et prendre ce côté de la présentation de mon contenu beaucoup plus au sérieux. J’ai commencé à écrire selon un agenda me permettant de réviser une deux voire trois fois chaque article avant sa publication. Aujourd’hui très peu d’entre vous me laisse encore des commentaires sur des fautes et je suppose que je me suis vraiment améliorée, ceci grâce à vous.

comment surmonter le coup de blues
Seulement, petit à petit, j’ai compris que juste écrire ne suffisait plus, il fallait à chaque fois ajouter un plus c’est pour cela que j’ai suivi des cours à ce sujet j’ai aussi souvent eu à faire des enquêtes vous demandant vos types de contenu préféré. J’ai ainsi pu varier la qualité de mon contenu en vous proposant des articles allant de la psychologie jusqu’à la mode en passant par des micro-nouvelles. J’ai dû me mettre à la photographie afin d’apprendre à produire du contenu visuel par exemple. Ce blog est ainsi devenu une raison pour moi d’apprendre sans cesse mais aussi de varier mes domaines de compétences. Ça a toujours été un voyage exaltant !

   Lisez aussiLe jour où j’ai décidé de m’accepter et d’avancer

Cependant, au fur et à mesure que je partageais avec vous, je me rendais compte à quel point mon implication personnelle devenais grande. Partager avec vous devenais de plus en plus exigeant sans doute plus exigeant que le simple fait d’écrire et poster un billet comme je le faisais au départ. Je suppose que j’ai pris peur en me rendant compte de ce que ce partage allait impliquer pour moi, mes projets d’avenir, mon entourage et mon image.
C’est alors qu’à la mi-novembre, après avoir passé un mois de partage intense avec vous sur le blog dans le cadre de mon anniversaire, j’ai commencé à me poser des questions que je ne m ‘étais jamais posé au sujet de ce blog. Ajouté à cela quelques imprévus que je vivais dans ma vie personnelle et boum me voilà qui a un coup de mou.

       Lisez aussi : Défi un article par jour pendant le mois d’octobre 

J’ai tout remis en question, pourquoi ai-je commencé ce blog au départ ? dois-je arrêter tant qu’il est encore temps ? d’ailleurs à qui ça fera de mal de toutes façons ? ayant perdue la motivation, je ne trouvais plus d’inspiration pour écrire toutes les semaines comme il est de coutume. Je n’avais même plus d’idées d’article et les idées qui étaient déjà là je n’arrivais pas à écrire dessus. Même les articles qui étaient déjà rédigés depuis des lustres et ne demandaient qu’à être mis en ligne traînaient sur mon ordinateur. Mardi passait puis un jeudi puis un autre mardi et ainsi de suite.

   Suivez aussiLa page Facebook du blog

Cette petite déprime a perduré jusqu’à la fin du mois de novembre et à cause d’elle, je n ‘ai même pas pu honorer le rendez-vous que nous nous étions donné sur la page Facebook du blog. J’en profite pour m’en excuser officiellement auprès de vous. Au risque de faire une autre promesse sans la tenir, je vous l’annonce quand même notre direct aura bien lieu à la fin du mi de janvier 2019. Ne manquez pas de vous abonner à la page Facebook du blog .

comment surmonter le coup de blues
Le mois de décembre depuis l’année dernière est le mois pendant lequel je fais une pause par rapport aux réseaux sociaux. Plus précisément les 25 premiers jours de décembre, je dois m’absenter de tous mes réseaux sociaux afin de me ressourcer un peu en attendant la nouvelle année.  Je ne publie ni ne lie aucune publication pendant cette période (en principe). Au début, il s’agissait surtout de Facebook mais cette année, j’ai décidé d’y ajouter le blog, Instagram, Whatsapp et même Wechat.
C’est pour cela d’ailleurs que je n’ai pas pu vous parler de cette situation plus tôt dans le mois de décembre. Car comme vous vous doutez déjà à ce niveau de la lecture, j’ai dû faire quelque chose afin de surmonter cette période de doute et d’incertitudes. Cela a duré deux semaines environ au total et la fameuse phrase à fait irruption : « maintenant ça suffit il faut que ça change. » je ne voulais pas envisager en parler à un proche comme une solution, je voulais régler cela par moi-même (comme une grande fille ! lol).

J’ai dû faire quelque chose afin de surmonter cette période de doute et d’incertitudes.

Je vous ai préparé un second article sur le sujet que je publierai sur le blog dans quelques jours. Je vous expliquerais comment j’ai procédé par la suite. En attendant, j’ai quelques questions pour vous :

Alors à votre avis comment en suis-je arrivé là ? avez-vous déjà de douter de vous ? avez-vous déjà voulu tout abandonner tout d’un coup ? comment pensez-vous que j’ai pu surmonter cela ?

Sophia

admin@sophiakendrick.com
Traductrice-Rédactrice de profession, l'écriture est une grande passion pour moi. Je suis également intéressée par le Leadership Féminin ainsi que la mode et le style.

Commentaires

décembre 27, 2018 à 2:34

Je peux te comprendre pour ma part, j’ai le phénomène de la page blanche au moins deux fois dans l’année malheureusement mais j’arrive toujours à m’en sortir j’espère que toi aussi! N’hésite pas à essayer de nouvelles choses :)!



décembre 29, 2018 à 2:10

Coucou, je comprends ton moment de doute.
J’ai moi-même lâché mon blog quelques mois cette année, parce que je trouvais que je n’avais pas assez de lecteurs donc que mon contenu n’intéressait personne. J’y ai repensé car écrire me manquait et je me suis dit que j’allais y aller doucement me laisser porter par les sujets qui m’inspirent. J’ai repris doucement 1 article par semaine et 1 résumé de la semaine. Je ne me fixe pas vraiment d’objectifs. J’ai intégré des groupes de blogeurs pour avoir du soutien et j’ai décidé de me documenter sur Pinterest pour faire découvrir mon blog.
J’espère que ton passage à vide se finira ou du moins que tu trouvera la solution qui te convient le mieux.



    décembre 29, 2018 à 3:02

    Merci beaucoup
    et merci de partager ton expérience avec moi. Ca fait du bien de savoir que quelqu’un d’autre à fait face à cette situation et s’en est bien sorti!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *