Mes Lectures

Une vie basée sur l’excellence : Who is Michelle Obama ? Par Megan Stine ; illustré par John O’Brien

À la question « pourquoi lis-tu la biographie de personnes qui sont pourtant encore en vie ? » Je réponds très souvent parce que ça m’impressionne toujours de voir ce par quoi ces personnes sont passées pour en être où elles sont aujourd’hui. Ça me pousse également à me bouger à me surpasser et à remettre en question mes propres accomplissements. C’est pour moi une source d’inspiration et je l’espère ce sera le cas pour vous ; à mesure et que vous vous laisserez également inspirer par le succès de ces personnes et que vous apprendrez d’eux.

C’est dans ce sens que, je me suis penchée  sur la vie de la première famille Afro-américaine à fouler le sol de la maison blanche notamment à travers la  première dame Michelle Obama. Découvrez à travers cette biographie d’une centaine de pages illustrées, le parcours d’une femme qui a fait de l’excellence  son cheval de bataille.

Michelle Lavaugh Robinson est née le 17 janvier 1964 à Chicago dans l’Illinois dans une famille modeste qui possédait pour demeure une maison à une chambre uniquement.  Les parents habitaient la chambre, tandis que Michelle et son frère aîné Craig se partageaient l’autre pièce qui ne servait pas que de chambre. La mère de Michelle était secrétaire puis mère au foyer. Son père travaillât toute sa vie au service de production d’eau potable de la ville.

Très tôt, Michelle marqua par son désir de gagné. Au point où lorsqu’elle jouait avec son frère Craig, il devait la laissé gagner ou à défaut elle abandonnait. Ce qui en outre tombait très bien car les Robinson accordaient une certaine importance à l’éducation. L’arrière-grand-père de Michelle avait appris à lire sans jamais aller à l’école ; il le transmit ensuite à Fraser III qui était alors déterminé à offrir la meilleure éducation qu’il pouvait à ses enfants.

A l’école, Craig et Michelle savaient qu’ils devaient travailler dur et rien d’autres. D’ailleurs les deux enfants comme leurs parents ont sauté la deuxième année de primaire. Brillante dans ses études, lorsque Michelle atteint la sixième année de primaire, elle fut choisi pour un programme offert aux enfants les plus doués qui avait lieu dans une université près de là. Vu que Michelle n’avait que de bonnes notes, elle put envisager d’entrer dans une nouvelle institution de Chicago qui n’admettait que les élèves les plus doués de toutes les écoles. Elle fut admise et y passa les quatre années de secondaire à travailler dur, assez dur pour être admise à l’université de son choix.

A Princeton, il n’y avait pas beaucoup d’étudiants noirs, et les étudiants blancs étaient souvent de très bonnes familles qui conduisaient des BMW. Là où Michelle avait grandi, elle ne connaissait même pas des adultes qui possédaient des BMW !Elle  dû faire face au racisme. En 1985, elle obtenue son diplôme avec félicitations, preuve que Michelle était bien meilleure que la plupart. Pour la prochaine étape, Michelle choisi de mettre la barre plus haut dans son choix d’université. Quelle autre université qu’Harvard ? bien sûr, elle fut admise.

Comme carrière, Michelle voulait faire quelle chose qui aiderait les autres d’où son choix pour la faculté de droit de l’université de Harvard. Pendant son séjour, elle travaillait à temps partiel à aider des personnes qui ne pouvaient pas s’offrir un avocat en leur offrant ses services dans un bureau avec d’autres étudiants de son université. Pendant les vacances d’été, Michelle travaillait pour un cabinet juridique à Chicago. C’était un essai et si elle faisait ses preuves, elle serait retenue après ses études. Ce qui se fit sans grandes difficultés. Alors à sa sortie de Harvard, elle fut tout de suite employé par le cabinet. A 24 ans, Michelle avait un très bon boulot et gagnait bien plus d’argent que son père.

Dans son cabinet juridique, Michelle était chargé de contrats pas très prenants. Ce que beaucoup prendront et se la couleront douce. Seulement, Michelle en voulait plus. Elle voulait faire quelque chose pour aider les pauvres ou même pour changer le monde.

Un jour, un nouvel étudiant stagiaire arriva au cabinet. Michelle fut désignée comme mentor de l’étudiant avocat. Elle avait la responsabilité de lui apprendre tout ce qu’il avait besoin de savoir sur le cabinet. L’étudiant stagiaire s’appelait Barack Obama.Toutes les amis de Michelle pensaient qu’elle et cet homme grand au beau sourire feraient un très beau couple. Sauf Michelle qui ne l’entendait pas de cette oreille. Comment pouvait –t-elle envisager une relation avec celui à qui elle était censé enseigner le métier ? Barack pour sa part était déterminé et ne pris jamais le « non » de Michelle comme une réponse définitive. Il insista jusqu’au jour où Michelle finit par dire oui. Leur premier rendez-vous fut une sortie au cinéma.

Les deux passaient déjà beaucoup de temps ensemble. Barack commença à laisser Michelle découvrir ses activités. Il l’invita notamment à une rencontre communautaire dont le but ultime était d’aider les autres. Ce jour-là Michelle vit combien Barack était spécial. Elle sut ce jour-là qu’elle le voulait lui et personne d’autres. Pour la suite, elle présenta Barack à sa famille. Ceci représentait une grande différence d’avec ses anciennes relations. D’habitude, Michelle, exigeante, n’avait que des relations de très courte durée.  Si un homme n’était pas à la hauteur de ses attentes, d’après son frère Craig,  elle « le virait ». Seulement, Barack se montra bien au-dessus de la moyenne.

Barack dû retourner à Harvard et pour les deux années à venir, Michelle et lui correspondaient par lettre ou au téléphone. Le père de Michelle vint à mourir, Barack retourna à Chicago pour les obsèques afin de soutenir Michelle. Michelle était un peu inquiète car Barack disait souvent que, le mariage n’était pas important sur le coup ce qui importait c’était la relation. Mais un soir, lors d’un dîner,  Barack fit servir un dessert spécial à Michelle : une bague de fiançailles.

Le 3 octobre 1992, Michelle devint madame Obama. Dans la foulée, elle changea de boulot car son ancien boulot ne la mettait pas beaucoup en valeur. Après le mariage, le couple vécu un moment chez la mère de Michelle avant de trouver bientôt leur propre appartement. Barack, au-delà de ses deux boulots commença à afficher des ambitions politiques. Ceci inquiétait Michelle car ils avaient encore des prêts étudiants à rembourser. En 1996 le couple entre en politique avec l’élection de Barack comme sénateur de l’État de l’Illinois. Michelle ne se doutait pas que ce n’était que le début !

Le 4 juillet 1998, la famille accueille Malia, trois ans après Natasha. Barack n’était pas souvent là et Michelle devait travailler à plein temps. Ce qui agaçait un peu Michelle car ayant grandi dans une famille « normale », elle souhaitait en avoir une pareille. Elle souhaitait élever ses enfants au sein d’une famille comme celle qu’elle a eu. Mais elle était également disposée à faire des concessions… et puis il y avait Marian, la mère de Michelle qui aidait.

Barack continuait de rêver plus grand. En l’an 2000, il se présente pour être élu à la chambre des représentants. Il perd, Michelle espère que ça  va l’arrêter, que nenni ! Après avoir gravi les échelons nécessaires, en février 2007 Barack annonce sa candidature au monde entier. La suite de l’histoire, nous la connaissons tous par cœur.

Ce qui m’a gardé en alerte le long de cette lecture, c’est le fait que toute sa vie, Michelle à fait de l’excellence sa devise. Dans tout ce qu’elle a fait, tous ses choix, toutes ses décisions elle a toujours mis la barre haut. Elle le dit elle-même dès qu’elle à l’occasion de donner des conseils sur comment réussir dans la vie. Nous résumerons ces conseils dans le prochain article que vous ne voulez pas manquez !

tenir un blog

Sophia

admin@sophiakendrick.com
Traductrice-Rédactrice de profession, l'écriture est une grande passion pour moi. Je suis également intéressée par le Leadership Féminin ainsi que la mode et le style.

Commentaires

SA MAJESTE VANUSHKA
août 19, 2018 à 6:03

beaucoup de courage dans ta redaction. Mais je t’exhorterais A beaucoup veiller sur les fautes de grammaire.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *